Les saints du calendrier et les dictons

Automn

Fêtes du 15 janvier

St-Alexandre l'Acémète

Originaire de la Grèce, il étudie les lettres à Constantinople et obtient un poste important dans les services du préfet. Après avoir lu les deux Testaments, il décide de quitter le monde pour prendre l’habit dans le monastère syrien gouverné par l’archimandrite Élie. Douze ans plus tard, il se rend en Mésopotamie où il fonde le monastère des Acémètes (les "moines insomniaques", ainsi appelés en raison de leur mode d'organisation : plusieurs groupes se relaient jour et nuit, 24 heures sur 24, pour chanter des psaumes afin d'assurer une prière ininterrompue) (+ 430)

St-Bonet de Clermont

Fils d'une famille de la noblesse auvergnate, il est aussi le frère de Saint-Avit. Après plusieurs années passées à la cour du roi Sigebert III comme grand Échanson (garde des sceaux) il est nommé gouverneur de la Provence par son successeur Thierry III. En 689, il succède à son frère comme évêque de Clermont et il commence à administrer son diocèse à la satisfaction de tous. Cependant, il commence à émettre des doutes à propos la validité de son élection, intervenue à la suite d’une recommandation de son propre frère. Après avoir consulté plusieurs spécialistes de ces questions, il décide d’abandonner son siège et prend l’habit à l’abbaye de Manlieu, où il passe le reste de sa vie dans la prière et la pénitence. Il décède d’un accès de goutte alors qu’il vient de rentrer d’un pèlerinage à Rome (+ 710)

St-Ceolwulf (Ceolulphe)

Fils du roi Cutha de Northumbrie, il accède au pouvoir à la suite de plusieurs péripéties. Doté d’une nature pacifique et amateur de lettres, il est très respecté par Saint Bède le Vénérable. En 731, cédant à des pressions, il abdique son trône pour prendre l’habit mais il est rétabli quelques mois plus tard. Après six années de règne, il décide enfin d’abandonner définitivement le pouvoir pour devenir moine à Lindisfarne (+ 764)

St-Émébert (ou Ablebert)

Évêque de Cambrai (+ vers 710)

Ste-Ida (Ita)

Vierge, fondatrice et abbesse du monastère de Cluain-Credhaill, en Irlande (VIe siècle)

St-Jean Calybite

Fils d'un officier de l'armée romaine, il s’enfuit en secret de la maison familiale pour devenir moine chez les Acémètes (voir notice de Saint-Alexandre à ce jour) de Constantinople. Rongé par les remords d’avoir causé une si grande douleur à ses parents, il s’impose de sévères mortifications et se retrouve dans un état de grande faiblesse. Six ans plus tard, il décide de retourner dans sa famille, mais sans se faire reconnaître. Après avoir revêtu des habits de mendiant, il se présente à la porte du domicile de ses parents mais les domestiques ne l’autorisent pas à entrer. Il réussit tout de même à les convaincre de le laisser s’installer dans une cabane toute proche, d'où il peut voir sa mère passer chaque jour. Celle-ci, toujours affligée de la douleur d’avoir perdu son fils, ne se doute jamais que c’est lui qui vit dans le plus total dénuement dans son abri de fortune. Plusieurs années plus tard, lorsqu’il sent la fin approcher, Jean interpelle sa mère et lui avoue finalement son identité. Son père les rejoint bientôt et Jean décède dans leurs bras (+ vers 450). Le terme "calybite" fait référence à la cabane où il a vécu pendant des années à l'insu de ses proches.

St-Malard

Évêque de Chartres (+ vers 660)

St-Maur de Glanfeuil

St-Maur de GlanfeuilFils d’Aequitius et de Julia, un couple de nobles romains. Confié aux soins de Saint-Benoît de Nursie à l’âge de douze ans, il devient plus tard son disciple. Sa renommée est principalement due à un événement miraculeux : un jour, le moine Placide, parti chercher de l’eau à la rivière, se retrouve entraîné par le courant et en grand danger de périr noyé. On demande au Frère Maur de se porter à son secours. Celui-ci, après avoir reçu la bénédiction de Benoît, s’élance en direction de Placide et parvient à le ramener sain et sauf sur le rivage. Lorsqu’il se retourne et regarde derrière lui, Maur réalise qu’il vient de marcher sur l’eau comme s’il s’était agi de la terre ferme. Très impressionné, Benoît l'attache à sa personne et lui confie l’administration du monastère du Mont-Cassin. En 542, en réponse à une requête de l’évêque du Mans, Maur est envoyé dans les Gaules avec quelques moines afin d’y fonder un nouveau monastère. Ils s’établissent finalement à Glanfueil, sur les bords de la Loire (Maine-et-Loire). Maur gouverne l’abbaye durant près de quarante ans, puis il se décide à abandonner sa charge pour la confier à Bertulfe. Il se retire ensuite dans la solitude d’une cellule adossée à la chapelle Saint-Martin, où il se consacre entièrement à la prière en attendant la mort (512-584) Saint-Maur est invoqué pour guérir la goutte et pour soulager la gorge enrouée et les douleurs causées par une sciatique ou des rhumatismes.
Source de l'image : San Mauro, sur le site Wikimedia.org

St-Pansophe

Ermite, martyr à Alexandrie sous le règne de Dioclétien (+ vers 250)

St-Paul l'Ermite

Surnommé 'le Premier ermite', il est le fils d’un couple fortuné originaire de la basse Thébaïde (Égypte). Il reçoit une excellente éducation et étudie les lettres grecques, mais devient orphelin à l’âge de 15 ans. Quelques années plus tard, il s’enfuit dans le désert pour échapper à la persécution de Dèce et pour se soustraire à l’avidité du mari de sa soeur, qui tente de lui extorquer son important héritage. Après avoir découvert une grotte dans un endroit très reculé, il s’y installe définitivement et y passe le reste de sa très longue vie, dans le plus total dénuement, se nourrisant uniquement de quelques fruits. Sa vie a été composée par Saint-Jérôme (vers 230-342)

St-Pierre de Castelnau

(Bienheureux) Archidiacre à l'église de Maguelonne, moine cistercien, légat du pape et inquisiteur chargé de combattre l'hérésie albigeoise, assassiné près de la ville d'Arles (+ 1208)

St-Romedius de Trente

Ermite (fin du IVe siècle)

Ste-Secondine

Vierge, martyre à Anagni sous le règne de Dèce (+ 257)

Ste-Tarcise

Vierge solitaire à Rodelle, près de Rodez, dans le Rouergue (+ vers 600)

Haut de la page

Phase de la lune


.
.

Dicton du jour

S'il gèle à la Saint-Maur,
La moitié de l'hiver est dehors

Prénoms à fêter

  • Amaury
  • Rachel
  • Remi
Ornamental

Les saints du calendrier et les dictons  ©  1997-2021